La manifestation s'assigne l'animation et le désenclavement des communes rurales

28000533_p_1_

Sous le signe «Plaider pour une ruralité plus attractive», et sous la présidence d'honneur d'Aziz Akhannouch, président de la région Souss-Massa Drâa, l'association Tifawin organisera, en collaboration avec la municipalité de Tafraout et la commune d'Ammelne, la 3e édition du Festival Tifawin du 10 au 16 août prochain.

28000834_p

Il faut le rappeler, les deux précédentes éditions: celles des deux saisons d'été des années 2006 et 2007 ont connu un grand succès grâce à la convergence des efforts de multiples institutions des secteurs privé et public, les acteurs associatifs, les intervenants dans les domaines culturel et artistique, les autorités locales et les institutions représentatives ayant fait preuve d'engagement et d'implication en vue de procurer un bon accompagnement à cet événement grandiose et de le doter de succès.

Ce festival est le fruit d'une réflexion profonde, de négociations interactives selon une approche participative s'assignant la détermination des objectifs visés à travers l'organisation de cette manifestation à la fois culturelle, économique et sociale, puisqu'elle s'assigne simultanément l'animation, le désenclavement de ces communes rurales et leur intégration dans les contextes précités afin de les promouvoir pour jouer les rôles qui leur incombent aux niveaux local, régional et national.

L'association Tifawin a doté son festival d'une nouvelle conception distinguée capable de concevoir les fins escomptées et de faire de la région d'Ammelne et de son environnement une destination sans pareille, inspirant sa particularité, sa distinction et sa perpétuité de son authenticité, son puisement dans le patrimoine folklorique, son ‘'ancrement'' dans le cœur de la tradition et son enracinement dans l'héritage culturel. Et, également, un pôle attractif d'un large public de l'intérieur du pays comme de l'étranger, lui permettant un positionnement particulier au sein de la carte du mouvement des grands festivals nationaux et internationaux, organisés au niveau des différentes villes et régions du Royaume.

Cette nouvelle conception s'appuie sur le cumul intensif de quantité et du genre au terme de toutes les activités présentées lors du festival. Et par transitivité, constitue-t-il une élaboration référentielle et modèle pour les projets de petits festivals thématiques organisés dans le cadre du grand festival, qui n'est autre que le festival Tifawin.

Et en vue de la mise en valeur de l'identité particulière de ce festival, tenant en considération les caractéristiques humaines, environnementales et géographiques de la région qui l'accueille, un espace rural, dont la population est évidemment campagnarde. Un espace qui souffre du manque des moyens en matière de culture et des arts ruraux.

Et pour sensibiliser les parties concernées quant à l'importance du développement humain au niveau du monde rural dans la perspective de la création des richesses et de l'encadrement des ressources humaines évoluant dans ces espaces.
Pour ce faire l'association s'est engagée à travailler, et à partir de cette 3e édition, sur la thématique du monde rural, dans ses dimensions en relation avec le développement et la culture.

Les approches de professionnalisme et de modernité seront, pour leur part, tenues en considération au niveau organisationnel en veillant sur la conservation des critères d'originalité et d'authenticité, la persistance des principes de coopération, de solidarité et de citoyenneté et de la promotion de l'action civile, en lui procurant l'efficacité pour le privilège de l'intérêt général.

Cette manifestation connaîtra la participation de 350 artistes, dont des musiciens, des chanteurs et des hommes du théâtre et du cinéma, qui se produiront dans divers espaces qui seront spécialement aménagés pour accueillir des activités hétéroclites inscrites dans le programme du festival. Il s'agit de la grande place, sise au centre de la commune d'Ammelne, en l'occurrence, le centre de Tafraout, l'espace Anmougar, l'espace de la piscine communale et divers autres espaces proches des habitants.

Le festival connaîtra également la participation de 30 hommes de lettres et de culture, 300 jeunes sportifs et 40 journalistes qui rempliront la mission de couverture médiatique de l'événement.

Sont ciblés par l'évènement les habitants d'Ammelne, de Tafraout et des villages voisins, les MRE originaires de la région, les originaires de la région installés dans d'autres coins du Royaume qui affluent sur cette région pendant l'été, sans oublier, bien sûr, les touristes étrangers et marocains qui visitent la région pendant cette saison.

Honneur à la femme marocaine

Des femmes représentant le tissu associatif de la région Sous-Massa-Draâ ont salué, dimanche à Agadir, la décision Royale de proclamer la date du 10 octobre de chaque année "Journée nationale de la femme marocaine".

Lors d'une rencontre avec la ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Mme Nouzha Skalli qui a présidé, les 12 et 13 juillet une série d'activités à Agadir, elles ont souligné que cette journée dénote la Haute sollicitude dont S.M. le Roi Mohammed VI entoure la question de la femme marocaine.
Cette décision, ainsi que toutes les initiatives Royales en faveur de la femme marocaine, lui ont permis de consolider ses acquis et d'occuper des postes de responsabilité dans la gestion de la chose publique, ont-elles estimé, mettant l'accent sur la nécessité de redoubler et de conjuguer les efforts en vue de lutter conte la pauvreté, la marginalisation, la précarité et l'analphabétisme, notamment en milieu rural.

Appelant les femmes à redoubler d'efforts pour apporter une contribution effective au développement du pays, Mme Skalli a souligné que les différentes initiatives royales dans ce domaine reflètent clairement la confiance que S.M. le Roi place en la femme marocaine.
Elle a, de même, appelé les femmes marocaines à s'impliquer davantage dans la vie politique nationale et à renforcer leur présence dans la gestion de la chose locale.

Par Abdelfattah Aberbri | LE MATIN