Les exigences du Tourisme responsable en milieu rural

1.    Notre offre doit :
    D’abord définir le sens de notre engagement dans le développement territorial/durable,

    Offrir diverses Activités au menu se rapportant au tourisme authentiquement durable et viable : écotourisme, agritourisme, activités de terroir et artisanat local, gastronomie berbère, randonnées sous toutes ses formes, activités pseudo sportives et d’animation : team building®, chasse au trésor®... etc,

    Regrouper toutes les fonctionnalités des prestations en tourisme intelligent qui conforte le "vrai" voyageur et qui au delà des principes de ruralité, de responsabilité individuelle et d’identité culturelle, doit intégrer les valeurs d’équité, de solidarité et durabilité.

2.    Les exigences du tourisme en milieu rural

  clip_image001

Exigences du tourisme en milieu rural (légende de l’illustration ci-dessus)

1- Le tourisme rural n’engendre pas que des bénéficiaires, mais aussi des gens qui se sentent affectés par des effets externes négatifs. Une certaine lassitude semble parfois se manifester. Il s’agit de prévenir cette réticence des populations rurale en faisant d’eux des partenaires à part entière du tourisme rural. Et cela implique une attitude favorisant la participation.

2- Les menaces pour l’environnement, induites par le développement du tourisme, sont connues depuis longtemps. Il reste à les prendre au sérieux et tenter de les éviter en faisant appel à notre imagination. Il faut mettre en œuvre des méthodes développées depuis déjà quelques années telles que les études d’impact sur l’environnement, les systèmes de gestion de l’environnement ou les audits environnementaux. Il faut engager des spécialistes ad hoc pour mettre à plat les conflits et trouver des solutions respectant les principes écologiques.

3- Le tourisme rural doit être de haute qualité:
Le débat actuel relatif à la gestion de la qualité est très important et tout aussi valable pour le tourisme rural, car ce qui est aujourd’hui proposé ne correspond souvent pas aux attentes des hôtes. Les faiblesses sont de différents ordres: dans certaines régions, l’infrastructure laisse à désirer ; dans d’autres, elle ne fonctionne pas; dans d’autres encore, c’est l’accueil, le service ou la qualité de l’information. Le client potentiel attend, pour le moins, que l’offre globale corresponde à ses attentes.

4- le client potentiel du tourisme rural recherche l’ambiance du terroir, son caractère typique, son authenticité. Il faut dès lors cultiver judicieusement ces spécificités naturelles et culturelles, car la pression de la globalisation donne à ces valeurs un prix qui va grandissant. Or, le caractère unique tend à disparaître et l’offre à devenir uniforme.

Les exemples les plus typiques de ce processus, on le trouve à vue :
- Des structures d’accueil ne respectant pas l'architecture locale et détruisant parfois si ce n'est pas toujours le charme du lieu de destination (béton armé chaises et tables en plastique)…
- Une restauration rapide (occidentales parfois) sans rapport avec la gastronomie locale.
- la vente de souvenirs et autres objets proposés ne correspondent pas aux produits d’artisanat local

5- les structures du tourisme rural sont souvent inefficaces. Partout on essaie, avec beaucoup de bonne volonté certes, mais vainement, de profiler des marques sur le marché, afin de résister aux pressions croissantes de la concurrence. Mais on ignore que la plupart des hôtes ne sont pas intéressés par des organisations aux structures établies. Ce qu’ils recherchent, ce sont des offres globales et bien coordonnées. Il faut donc promouvoir des coopérations régionales à vocation touristique. Les localités et les opérateurs touristiques doivent s’unir pour mettre en œuvre ensemble une stratégie commerciale et devenir ainsi plus efficaces.

6- Les qualités humaines comme les sentiments, l’empathie (faculté de sympathiser avec autrui) ou la cordialité sont oubliées. Pourtant dans le tourisme rural, il est judicieux d’entretenir les valeurs émotionnelles, la chaleur humaine et la capacité de s’identifier à autrui ; ce sont des valeurs à mettre au premier plan.

7- Le tourisme rural va devenir un facteur de plus en plus important pour le développement de certaines régions surtout quant les touristes vont commencer à s’intéresser à ces destinations. Le risque existe cependant que les objectifs de préservation de l’espace rural et des principes de développement durable ne puissent être atteints : c’est aussi le cas, en particulier, lorsque le tourisme se développe trop rapidement dans une destination, celui-ci modifie trop rapidement ou détruit même ses propres fondements, à savoir les caractéristiques culturelles et du paysage. Il faut donc continuellement chercher de nouvelles pistes dans le développement touristique lui-même pour contrebalancer les facteurs perturbateurs qui lui sont inhérents.

source: site www.terraliamaroc.com